background-image
Voir le descriptif

    Etape 1 : (Calinzana > Ortu di u Piobbu : aller : 6 h 30/ retour : 5h ) L’aventure commence à … Calenzana. Cet ancien village de bergers au territoire aussi vaste que varié avec ses 30 kms de façade maritime, ses forêts et ses vallées, est aussi le point de départ du GR20. C’est dans le haut du village, à la fontaine de San’Antone que débute l’itinéraire empruntant un authentique sentier muletier jusqu’à la fontaine d’Ortiventi, dernier point d’eau désormais avant d’atteindre le refuge d’Ortu di u Piobbu… A mi - parcours, à 820 m d’altitude une halte s’impose au promontoire d’Arghjova qui signe le début d’un véritable engagement physique sur un sentier devenu plus accidenté pouvant nécessiter l’usage des mains… On est entré dans le vif du sujet … la fameuse marque blanche et rouge nous impose son rythme …L’effort sera grandement récompensé à Bocca à u Saltu par une vue mer exceptionnelle accentuée par le vert tendre de la pelouse qui offre au randonneur éreinté un tapis de douceur… 6H30 plus tard, à 1520 m d’altitude le refuge d’Ortu di u Piobbu accueille le randonneur méritant.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Etape 2 :( Ortu di u Piobbu -> Carozzu : aller :7 h retour : 5h) Remplissez les gourdes et les camelbaks à la source qui coule au milieu des aulnes au dessus du ruisseau car vous ne trouverez plus une goutte d’eau jusqu’à Carrozzu ! L’ascension jusqu’à Bocca di Pisciaghja se fera en 3h 30 et l’itinéraire atteindra les 2020 m. Prenez le temps de vous mesurez à l’immensité que vous offre le point de vue de la brèche … c’est vertigineux ! Si la première étape de cette formidable aventure peut être qualifiée de physique, la deuxième vous fera entrer dans une ère minérale et il ne faudra pas négliger le côté accidentogène de la zone qui peut notamment mettre vos chevilles à rudes épreuves. En effet il vous faudra franchir pierriers et éboulis ainsi qu’une succession de petits collets jusqu’à Bocca d’Avartoli puis Bocca di l’Innominata avant d’entamer une longue descente qui vous conduira à la terrasse du refuge de Carozzu.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Etape 3 : (Carozzu -> Ascu Stagnu : aller : 6h10 ; retour : 4h45) Au risque de nous répéter sachez que cette 3ème étape est dépourvue d’eau sur tout le parcours et ne soyez pas tenté par l’eau du lac de la Muvrella elle est impropre à la consommation ! Avez-vous profité de la terrasse vue mer du refuge de Carrozzu ? Lancez vous maintenant tel Indiana Jones à l’assaut de la passerelle de Spasimata, ce pont suspendu âgé de 30 ans réhabilité par le PNRC , ne décevra pas les amateurs de sensations fortes … N’hésitez pas non plus à vous baigner dans le cours d’eau ainsi franchi avant d’entamer la montée jusqu’au Lac de la Muvrella puis préparez vous à l ’ascension d’un couloir assez raide pour atteindre le col de Bocca di Stagnu, point culminant de l’étape (2010 m).Une fois le col franchi, et une descente assez pentue vous traverserez une forêt de pins laricio, des arbres parfois multiséculaires pour rejoindre la station de ski du Haut Asco où se trouve le refuge éponyme.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Etape 4 : (Ascu Stagnu -> Tighettu :aller : 8 h ;retour 8h) Qui s’est projeté sur le GR20 a forcément, rêvé, voire craint de s’attaquer au fameux « Cirque de la solitude » « E cascettoni » in lingua nustrale , dont le seul nom évoque chez chacun la rudesse du terrain et en même temps provoque le désir de s’y mesurer , un chalenge à la fois sportif et mental. Or, le cirque a été le théâtre d’un véritable drame le 10 juin 2015 : des randonneurs y ont perdu la vie suite à des éboulements majeurs conjugués à une météo déplorable ; dès lors l’étape a été débalisée et déséquipée et le site est interdit d’accès au public par arrêté préfectoral et communal. La déviation mise en place alors est devenue le nouvel itinéraire officiel du GR20, enregistré à la FFRP, c’est aussi une des plus belles étapes du GR qui met les organismes à rude épreuve mais dont les paysages sont à couper le souffle … Par temps clair vous apercevrez les Alpes… L’étape démarre le long du ruisseau à plat pendant près de 45 minutes jusqu’à une passerelle… Avant de l’emprunter prenez le temps d’admirer la superbe vue sur le cirque de Tribulacciu car un gros dénivelé vous attend …près de 1200 mètres ! Le terrain ? Des dalles …2, 3 passages ont été équipés de chaînes, mains courantes qu’on utilise par temps de pluie ; énormément d’éboulis … d’où le nom « La pointe des éboulis » du haut de laquelle la vue sur la baie de Calvi est majestueuse. Au terme d’une longue traversée en crête sur pierriers on rejoint Bocca Crucetta qui surplombe le lac du Cintu avant une longue descente jusqu’au Refuge de Tighjettu.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Etape 5 :(Tighjettu -> Ciottulu di i Mori : aller : 4 h ; retour : 4h) C’est une étape courte et sans difficulté majeure; en descendant de Tighjettu vous pourrez vous baigner dans le Viru à côté des bergeries d’u Vallone avant de suivre une courbe de niveau en forêt pendant 1h 30 . Après le vallon de Focce Chialla une montée raide à travers des barres rocheuses vous permettra d’atteindre Bocca Fuciale située sous l’imposante face Est de la Paglia Orba . Dans 20 minutes vous aurez atteint le refuge de Ciottulu di i Mori à 1191 m d’altitude… Plusieurs possibilités s’offrent alors à vous car il est tôt ( vous n’avez marché « que » 4 h ! ) Vous laisserez vous tenter par l’ascension de la Paglia Orba ou du Capu Tafunatu ? Ces deux itinéraires non balisés sont jalonnés de nombreux cairns ; de difficulté moyenne ils proposent tous deux quelques passages d’escalade facile avec des passages exposés sur le Tafunatu comme celui de la vire qui est vertigineux… Du « Trou » du Tafunatu vous aurez une vue exceptionnelle sur le Golfe de Porto, la célèbre Réserve naturelle de Scandola et la vallée du Falasorma … Si vous avez choisi la Paglia Orba vous ne serez pas non plus en reste : vue sur le trou du Tafunatu, sur le massif du Cintu et la Balagne toute entière ! Accrochez vous bien vous allez en prendre plein les yeux… Le soir venu, du refuge, n’hésitez pas à vous éclipser et à marcher 10 minutes en direction du Sud jusqu’aux crêtes de Ghjarghiole pour profiter de somptueux couchers de soleil sur Piana et le golfe de Porto.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Etape 6 :(Ciottulu di i Mori –> Manganu : aller :8 h ; retour : 8 h) C’est une étape extrêmement longue mais considérée par nos agents de terrain comme « roulante ». Si les étapes dans le Nord sont très techniques, très cassantes et ont mis vos organismes et vos articulations à rude épreuve, cette portion là se révèlera non traumatisante et toute en progression. (NB :Si vous la trouvez trop longue, vous pouvez décider de couper l’étape en deux grâce aux hébergements privés du Castel di Verghju.) La descente se fait le long du Golu et passe à proximité des bergeries de Tula puis, en ayant pris soin de bien suivre le balisage car deux autres sentiers , celui de la transhumance et le Mare a Mare Nord, se présentent à vous, vous atteindrez les bergeries pittoresques d’E Radule. Au castel di Verghju, prendre l’ancien chemin de ronde en forêt de Pins Laricciu, la montée est douce jusqu’à la Chapelle St Pierre, ça continue à monter progressivement jusqu’à Bocca a Reta et là : stoppez tout , ouvrez les yeux , respirez fort et dites vous qu’un des plus beaux lacs de Corse est à vos pieds à moins que cela ne soit l’inverse…Le lac de Ninu, le vert incomparable de ses pozzines, ses chevaux , son étendue sauvage … tout résonnera en vous comme un appel à la liberté et vous commencerez peut être à comprendre l’amour fou de chaque Corse pour sa terre … Au bord du lac, ne ratez pas la source pour vous déshaltérer avant de vous diriger à travers la hétraie vers les bergeries de Vaccaghja où vous pourrez déguster le fromage en vente. Traversez le plateau du Camputile pour atteindre par une légère montée la ligne de partage des eaux à Bocca d’Acqua Ciarnente située à 1568m, limite de la Haute -Corse et de la Corse du Sud . Quinze minutes plus tard après avoir franchi une petite passerelle vous atteindrez enfin le refuge de Manganu situé au pied de la montée de Bocca alle Porte. Si la belle étoile vous tente, profitez de l’aire de bivouac aménagée au bord de la rivière, c’est un pur bonheur…

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Refuge de Petra piana (Manganu > Petra Piana : aller :6 h 30 ; retour : 6h) D’aucuns s’accordent à dire qu’il s’agit de la deuxième plus belle étape du parcours, elle est aussi technique et très minérale : retour aux cailloux et montée sèche jusqu’à Bocca alle Porte puis ascension jusqu’à la fameuse Brèche de Capitellu, qui offre une vue extraordinaire sur les lacs de Melu et Capitellu. S’il n’y a pas de risque majeur sur le trajet , il s’agit d’une « Belle étape de montagne » , comprenez là une étape exigeante qui nécessite une attention de chaque instant en particulier en début de saison où des névés peuvent persister impliquant le port de crampons, l’usage d’une corde et d’un piolet. De la brèche vous atteindrez Bocca a Soglia puis Bocca Rinosa et enfin Bocca Muzzella d’où vous entamerez la descente jusqu’au refuge de Petra Piana.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Refuge de Onda (Petra Piana > l’Onda : aller :4h50 ; retour :5h15) Deux possibilités s’offrent à vous: soit par la vallée en suivant le GR qui descend le long du fleuve du Manganellu. C’est une étape tranquille, vous cheminerez en forêt en partie basse et profiterez des vasques et des piscines naturelles qui, à chaque détour du sentier offrent au randonneur la tentation de se baigner. Soit la variante par les crêtes (attention le balisage devient jaune !). Nous attirons fortement votre attention sur le fait que ce second itinéraire, certes moins long, ne peut être envisagé que par temps sûr ; ne vous y risquez ni pas par grand vent ni en cas d’orages !!!! C’est un site à forte activité pastorale qui vous attend au refuge de l’Onda, certes petit puisqu’il n’offre que 16 couchages à l’intérieur mais qui propose une vaste aire de bivouac bien plate et très verte .

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Refuge de Prati (L'onda -> Prati : 3 jours de marche, voir plus bas) L’Onda -Vizzavona- 6 h 05 Durée: Nord/Sud 6h05 > Sud/Nord : 6h40 Vizzavona (alt 920 m) : Hôtels, gîtes, ravitaillement, bivouac aménagé… structures privées. Hôtel restaurant "I Laricci" : 12 chambres et un dortoir de 12 places (ouvert du 1 mai au 1 octobre) tel. 04 95 47 21 12 Gîte d'étape du "Monte d'Oro" tel. 04 95 47 25 27. Col de Vizzavona Hôtel restaurant le "Monte d'Oro" : 40 chambres (ouvert du 15 mars au 30 octobre) tel. 04 95 47 21 06 A la gare : Restaurant de la Gare, place de la Gare http://www.ifrance.com/refugevizzavona Gîtes d'étape, refuge du GR20 : 32 places tel. 04 95 47 22 20 Intérêt : on arrive à la mi-parcours du sentier GR20, on peut alors prendre le train pour rejoindre Ajaccio - Bastia - Calvi si on décide de stopper la randonnée. Vizzavona - Capanelle -5 h 15 Durée: Nord/Sud 5h15 > Sud/Nord : 4h50 Vizzavona (alt 920 m) Gîte d'étape, hôtel, épicerie, restaurant, car, train. Gîte d'étape : 62 places plus châlet tel. 04 95 57 01 81. Epicerie, restaurant, bivouac autorisé (ouvert de mail à fin septembre) tel. 04 95 56 39 34 Capanelle - Prati – 6 h 10 Durée: Nord/Sud 6h10 > Sud/Nord : 6h00 Gîte d'étape, camping, restaurant, épicerie (cf : étape précédante) Col de Verde "relais San Petru di Verde" refuge privé : 26 places, bivouac aménagé, restauration ravitaillement (ouvert de mi-mai à mi-octobre) tel. 04 95 24 46 82 Prati (alt 1820 m) Refuge du PNRC : 32 places Intérêt De Bocca d'Oru, par temps clair, le panorama s'ouvre sur la côte orientale, les étangs de Diana, d'Urbinu, et Palu, sur la plaine d'Aléria ainsi que sur toutes les îles de l'archipel toscan.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Refuge de Usciolu (Prati –> Usciolu : 5h45) Usciolu (alt 1750 m) Refuge PNRC : 31 places Intérêt Etape difficile qui longe l'arête faîtière sur des pentes rocheuses assez raides. (Attention manque d'eau en juillet-août)

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Refuge de Asinau (Usciolu –> Asinau : 8h) Etape assez impressionnante par sa rude montée en début de parcours pour atteindre l'Alcudina d'où l'on jouira d'une très belle vue. Parcours sans trop de difficultés, le tronçon en crête pour arriver au refuge est assez pénible et exige une certaine prudence. Il est recommandé de partir tôt car l'étape et longue. Asinau (alt 1530 m) Refuge du PNRC : 28 places Intérêt Passage par le plus haut sommet de Corse du Sud, le Monte Alcudina qui culmine à 2134 mètres, vue sur les fameuses aiguilles de Bavedda, traversée du plateau du Cuscionu. Une des plus longues étapes du GR20.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Refuge de Paliri (Asinau –> Paliri : 7h) Col de Bavedda "Auberge de Bavella" : 24 places (ouvert du 1 avril à début novembre) tel. 04 95 72 09 87, Gîte "les Aiguilles" : 18 places tel. 04 95 72 01 88 Paliri (alt 1055 m) Intérêt Spectacle féerique des aiguilles de Bavedda ; possibilité d'apercevoir des mouflons. Paliri - Conca- 5 h Durée: Nord/Sud 5h00 Sud/Nord : 6h15 * Altitude maximale : 1055 m * Altitude minimale : 252 m * Dénivelé montée : 160 m * descente : 926 m Etape qui n'est pas de tout repos, tout en montée, mais sans grande difficulté. On s'élève progressivement dans les étages de végétation pour atteindre le massif d'I Paliri. Hébergement Paliri (alt 1055 m) Refuge du PNRC : 22 places Conca : Gîte d'étape privé : 30 places camping aménagé (ouvert toute l'année), navette sur demande vers Santa Lucia di Porti Vechju et Porti Vechju tel. 04 95 71 46 55 Intérêt: c'est la dernière, le défi est relevé!!!!! Bravo: vous venez de réussir à traverser le GR20, un des sentiers les plus difficiles d'Europe.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Des bergeries de Vaccaghja non loin du lac de Ninu , vous pouvez décider de rejoindre le refuge de A Sega situé sur le fameux Mare a Mare Nord, sentier de grande randonnée, alternative au GR20 qui permet une découverte de la Corse de l’intérieur à travers ses villages traditionnels et ses sites naturels remarquables. Accordez -vous une pause fraicheur … A Sega ? Un refuge au bord de l’eau … De la terrasse il sera difficile pour les petits comme pour les plus grands de résister à la beauté du torrent qui, de vasque en vasque, appellera à la baignade dans des piscines naturelles aux formes parfois farfelues.

Réserver ce refuge
Voir le descriptif

    Situé sur le Sentier de la Transhumance, chemin millénaire emprunté jadis par les bergers, le Refuge de Puscaghja est un petit bijou d’architecture tout en pierre sèche , une bâtisse qu’on dirait sortie d’un conte pour enfant avec son toit en chaume et ses abords accueillants. Le décor est planté ; tout est une invitation au farniente dans ce haut lieu du pastoralisme insulaire témoin de la vie de labeur des bergers corses.

Réserver ce refuge